L’accentuation
L’association
Technique
Pour toute remarque et suggestion sur le site : technicien de MNA
Dernière mise à jour 30 janvier, 2016
Dossiers : Parlement Médiateur INSÉÉ Éducation nationale ÉDF-GDF
Ministère des Finances Ministère de la Santé Ministère de l’Intérieur Poste-Téléphone Autres

Éducation nationale

Situation

- Il n’y a pas de directive générale dans l’Éducation nationale quant au respect des noms.

Pour l’école primaire : la Base élèves 1er degré, logiciel de gestion des écoles est utilisée dans toutes les écoles publiques depuis 2009. Ce n’est pas une base de données de chaque académie, réalisée à des fins statistiques. Les informations ne sont pas conservées lorsque l’élève quitte l’école primaire. Les parents peuvent demander au directeur d’école de vérifier les informations les concernant, eux et leurs enfants.

Pour le second degré : SIECLE logiciel de gestion du second degré a été mis en place en 2012 dans toutes les académies. Il gère correctement les noms, à condition que les parents les indiquent correctement sur la fiche d’inscription.
N.B. Si les personnels du collège ou du lycée font état de leur incapacité à écrire les lettres accentuées, leur signaler qu’ils peuvent faire la saisie en minuscules, et que leur logiciel fait automatiquement la conversion en majuscules.
Il a remplacé SCONET mis en place en 2006, successeur de GEP (Gestion des Élèves et des Personnels), l’ancien logiciel de scolarité qui était devenu obsolète et ne gérait pas les accents.

- Pour les examens : Les convocations et diplômes sont gérés par l'application OCEAN qui "devrait être prochainement remplacée par une nouvelle application qui doit prendre en charge correctement l'orthographe des noms" nous écrit la direction de Examens et Concours (mars 2015).

- Les universités, instituts et écoles se gèrent par des logiciels propres.
- Pour le besoin de la formation des personnels, nombre d’académies ont mis en place des sites techniques.
- Pour le besoin des publications (thèses, mémoires…) nombre d’universités ont mis en place des sites de référence pour indiquer les normes de publication.
Voir la liste dans la page Liens.

Actions de l’association

- 5 mars 2015 : courriel à la direction des Examens et Concours; réponse du 9 mars : "Si les logiciels SCONET ou SIECLE permettent la gestion de la scolarité, il ne permettent pas actuellement l'organisation des examens. En effet, l'application qui regroupe les candidats scolaires mais aussi candidats libres ou autres statuts sont gérés dans l'application "OCEAN".Celle-ci devrait être prochainement remplacée par une nouvelle application qui doit prendre en charge correctement l'orthographe des noms."
- 28 février 2013 : courrier au ministre de l'Éducation Nationale lui demandant "de bien vouloir nous faire connaître l'implication du ministère de l'Éducation dans un projet d'amélioration d'un clavier français permettant à tous un accès à l'écrit de qualité, selon les recommandations orthographique de l’Académie française, du Conseil supérieur de la langue française, mais aussi selon les recommandations orthotypographiques.". Pas de réponse.
- 2 et 8 février 2006 : relance à SCONET => réponse en date du 1er  mars 2006 de Mme Ghislaine Maréchalle, SPSAM - SDPI, Bureau des projets et des produits nationaux - DPMA A1 :

Voici le résultat de l’étude et des tests réalisés par l’équipe en charge de SCONET.
Dans le logiciel SCONET, il est possible de saisir (et de réafficher) correctement les noms propres avec des accents. Le fonctionnement permet de saisir en minuscules et SCONET passe automatiquement le mot en majuscules avec accents (tout le mot pour le nom, juste le premier caractère pour le prénom).
Tout le monde ne sachant pas comment saisir une majuscule accentuée (même dans le logiciel Word), le ministère se propose d’une part de compléter l’aide en ligne du logiciel SCONET et d’autre part de mettre en place une action d’information auprès de ses services précisant que les accents sur des majuscules sont autorisés et surtout leur indiquer le mode d’emploi.
En revanche, les noms saisis dans GEP (qui ne permettait pas la saisie des majuscules accentuées) étant migrés à l’identique dans SCONET, on retrouvera donc dans SCONET beaucoup de noms avec des majuscules sans accents, tant que ceux-ci n’auront pas fait l’objet d’une correction.
Je vous prie d’agréer l’expression de mes sentiments distingués en espérant que cette réponse vous donne toute satisfaction.

- 5 janvier 2006 : relance de SCONET
- 6 novembre : courriel à SCONET
- 22 juin 2004 : lettre à M. Sillard
- 16 avril 2004 : lettre à M. François Fillon transmise le 19 à M. Gagnepain, directeur de la Technologie avec demande « de l’examiner avec attention et de répondre directement dans les meilleurs délais ».
- 26 mai 2004 (téléphone) : M. Gagnepain a transmis la lettre à M. Benoît Sillard, délégué interministériel aux usagers de l’Internet.
- 20 février 2004 : lettre à M. Luc Ferry

Questions ouvertes

- Pourra-t-on espérer une circulaire rappelant les règles d’écriture du français, langue accentuée ? Afin que l’on n’entende plus des enseignants affirmer que les majuscules ne sont pas accentuées.
- l’Éducation nationale, plus grosse administration, prendra-t-elle l’initiative d’un clavier pratique ?