L’accentuation
L’association
Technique
Pour toute remarque et suggestion sur le site : technicien de MNA
Dernière mise à jour 20 avril, 2019
Claviers : Le clavier français élargi (Galéron) Le clavier français élargi (Liégeois) Extenseur de clavier français (KeyMap)
Claviers Latins Universels Clavier québécois Clavier bépo
       
Création de claviers : Sous Windows (via MSKLC) Version portable sous Windows (PKL)  

Divers claviers pour améliorer le pauvre AZERTY

Sur notre clavier AZERTY il n’y a pas les lettres œ, Œ, ce qui nous oblige à écrire des mots du vocabulaire usuel comme bœuf, cœur, sœur... à l’anglaise (boeuf, coeur, soeur…).

Il n’y a pas non plus les lettes æ, Æ pour cette libellule : æschne, ou le nom de cette revue électronique de la Société canadienne d’esthétique Æ.

Et bien sûr É, Ç, Ÿ, ainsi que les autres voyelles majuscules À, È, Ù, Â, Ê, Î, Ô, Û, Ä, Ë, Ï, Ö, Ü, nous demandent sur tous les matériels, un apprentissage.

Voir la page sur Comment accentuer pour le point sur la question.

De nombreuses propositions ont été faites pour améliorer ce vieux clavier AZERTY. Certaines sont distribuées, gratuitement pour les particuliers (voir ci-après).

Travaux de l'AFNOR vers une nouvelle norme

Une enquête publique est ouverte en juin 2017 (voir), et des explications de spécialistes (ZDNet)
AFNOR : 10 questions-réponses au sujet du projet de norme, à lire impérativement pour ne pas se laisser désinformer par tous les blogs qui disent n'importe quoi (voir).

Le 2 avril 2019, la nouvelle norme NF Z71-300, portant sur les dispositions de clavier bureautique français est enfin publiée. Elle définit deux dispositions du clavier informatique à 105 touches dans sa version bureautique, et à 72 touches dans sa version comptacte.

Les travaux de normalisation à l’origine de ce document font suite à l’édition 2015 du rapport au Parlement sur l’emploi de la langue française (Délégation générale à la langue française et aux langues de France, ministère de la Culture et de la Communication) puis d’une publication intitulée « Vers une norme française pour les claviers informatiques » qui font état de la difficulté de saisir certains caractères courants en français tels que les capitales accentuées ou la ligature « œ».

Les principaux objectifs qui ont concouru à la rédaction de cette norme sont les suivants :

  • homogénéiser le parc de claviers informatiques en France et notamment réduire les disparités dans la disposition des caractères entre différents fabricants de matériels et de systèmes d’exploitation ;
  • améliorer l’ergonomie du clavier pour la saisie du français tout en s’inscrivant dans la continuité des dispositifs existants (dispositions de clavier dites « AZERTY », non normalisées, établies par l’usage), de facon à ne pas provoquer de difficultés d’appropriation de la nouvelle disposition par les utilisateurs ;
  • permettre la saisie de l’ensemble des caractères des langues régionales de France dont la liste figure sur le site internet de la Délégation générale à la langue francaise et aux langues de France ;
  • permettre la saisie de l’ensemble des caractères des langues à alphabet latin présentes sur le continent européen, avec comme priorité les caractères usuels des grandes langues de communication européennes ;
  • rendre plus accessibles de nouveaux jeux de caractères et symboles pouvant être utiles lors de la rédaction de documents spécifiques ou techniques (lettres de l’alphabet grec, symboles mathématiques par exemple).

       

Voici le pilote à télécharger : Français normalisé (AZERTY) en attendant les pilotes de clavier officiels fournis par les industriels.

Toutes les images de la disposition selon les touches de commande Maj., Alt Gr, Verr. Maj. et les touches mortes : accent aigu, accent circonflexe, accent grave, accent double aigu, accent double grave, barre couvrante, brève, brève renversée, caron, cédille, caractères européens additionnels (Eu), grec, macron, monétaire, oblique couvrante, ogonek, point en chef, point souscrit, rond en chef, tilde, tréma, virgule souscrite. Le séparateur décimal utilisé est la virgule sur le pavé numérique. La visualisation des dispositions du clavier peut ausi être obtenue par les logiciels MSKLC ou KbdEdit.

Les premiers claviers physiques seront peut-être fabriqués par le spécialiste de périphériques de saisie informatiques : Cherry Sarl.

Changer le pilote de votre clavier

Le pilote du clavier est un programme qui informe le système de l’ordinateur de ce que l’on a tapé sur le clavier. Le code employé actuellement comme standard en France permet de différencier 256 caractères (voir Codes-ISO) ; notre clavier est loin de nous représenter autant de possibilités (106 ou 107). On peut donc associer à des combinaisons de touches (usuellement Alt Gr + touche) des caractères disponibles mais « cachés ». L’installation d’un pilote de clavier nécessite généralement la modification du registre, et n’est pas tolérée par tous les administrateurs informatiques des grandes sociétés ou des administrations, et cela pour des raisons de sécurité.

Microsoft™ fournit gratuitement un logiciel nommé MSKLC (Microsoft Keyboard Layout Creator) permettant de créer ses propres pilotes de clavier qui peuvent être installés sur Windows NT4, 2000, XP, Serveur 2003, Vista, Server 2008, Windows 7, 8 ou 10 en versions 32 bits et 64 bits (amd64, ia64, i386, wow64). MSKLC permet seulement la modification de la partie alphanumérique du clavier (50 touches avec la barre d’espace et le séparateur décimal). L’utilisation du codage Unicode est possible à condition d’utiliser des polices adaptées comme Arial Unicode MS,  Lucida Sans Unicode, Batang, Doulos, Code 2000, etc.

Pour réaffecter ou désaffecter d’autres touches comme les touches de commandes (Ctrl, Alt, Alt Gr, Fonction, Menu, Windows, Kana…), celles du pavé numérique, ou pour définir des touches ligatures, ou des combinaisons de signes diacritiques complexes…). Alain Lassine a fourni les bases pour modifier son clavier, directement à partir des sources C créées par MSKLC, afin de les compiler, puis de remplacer le fichier .dll d’origine associé à l’installateur .msi. Voir la page Création de clavier.

Par ce procédé un clavier français capable d’écrire les majuscules accentuées a été conçu : le clavier élargi Galéron.

Citons quelques dispositions de pilotes de claviers intéressantes  :

L’extension de clavier KeyMap par Richard Goutorbe est voisine. Un fichier texte permet de modifier soi-même le clavier.

Un autre clavier, kbdfr dk, fourni par Hadrien Nilsson.

Ou encore le pilote étendu pour clavier français : fr-campi de Pierre Campiglia.

Le clavier breton C’Hwerty.

Le clavier français étendu rétrocompatible disponible sur Dispoclavier, inspiré de la méthode décrite sur la page Création de clavier.

Plus intuitif, plus puissant que MSKLC et d’une grande facilité d’utilisation, mais payant, il faut citer KbdEdit. Ce logiciel crée, installe et visionne tous les pilotes. Les pilotes créés par KbdEdit Premium peuvent désormais être installés et utilisés directement sous Windows sans nécessiter une installation préalable de KbdEdit.

Les claviers portables

Il existe des versions de claviers « portables » ou nomades, utilisables à partir d’une simple clé USB, et sans droits d’adminitrateur.

Clavier+ de Guillaume Ryder permet, sans programme d’installation, d’associer n’importe quel raccourci clavier à une action. La version Unicode est encore expérimentale.

Portable Keyboard Layout (PKL) est un logiciel libre pour Microsoft Windows développé par Máté Farkas et basé sur plusieurs scripts AutoHotkey permettant de changer de disposition de clavier sans avoir à installer de pilote.
Par exemple la version portable du clavier Galéron.

Pour la création de claviers portables, voir les détails à la page Clavier portable pour Windows.

Un forum technique d’AutoHotkey.

Avantages :

- Utilisation sans droits d’administrateur ;
- Modification à partir d’un fichier texte sans avoir à le compiler ;
- Le logiciel peut contenir plusieurs dispositions différentes ;
- Les touches mortes peuvent être combinées, enchaînées ;
- Les touches modificatrices peuvent être déplacées ;
- Les touches peuvent être désactivées ;
- Affichage possible des images des dispositions (Shift, Alt Gr, Shift + Alt Gr, touches mortes), à titre pédagogique, en cas de nombre important de touches mortes ou d’accès particulier de certains caractères par exemple.

Pour plus d'informations

Article Wikipédia : Clavier d'ordinateur